recettes de cuisine avec des plantes sauvages

22 avr. 2008

mes livres chouchou

S'il ne fallait en choisir qu'un ...
Quel serait le livre de cuisine que vous garderiez ?

Terrible question posée par Papilles&Pupilles ...
Comme bien d'autres, j'adore les livres de cuisine. Je les lis même au lit avant de m'endormir.

Mais si je ne dois en garder qu'un, ce sera celui-là ! Le plus taché, le plus moche. Un livre de cuisine scolaire du canton de Neuchâtel piqué à ma soeur, édition de 1969. Dédicacé par toutes ses copines de classe. Ok, il date un peu, il n'y a pas de photos, mais c'est ma référence de cuisine de base. Potages, soupes, sauces, viandes, poissons, oeufs, légumes, salades, patates, céréales, pain, pâtes à crêpes, à beignets, à chou, tartes, biscuits, crèmes, fruits, confiseries, conserves, toute la base de la cuisine y est. Goût suisse, allure de livre de catéchisme.
Ce livre est régulièrement réédité (Département de l'instruction publique du canton de Neuchâtel), je l'ai vu dans une grande librairie genevoise il y a 3 jours, 26 francs suisses, couverture solide prévue pour durer. Une affaire, je vous dis.

Sinon, j'aime particulièrement ce petit livre très abimé. Il a été réédité, on le trouve parfois chez les bouquinistes.


La cuisinière genevoise, de 1839. C'est pour moi un monde fascinant, j'aimerais pouvoir voyager dans le temps et goûter à cette cuisine disparue. La lecture de certaines recettes à un public non averti produit toujours son petit effet: "Oreilles de veau farcies, Risoles de tettines de veau, Tête de veau, Pieds de mouton, Cervelat d'une demi-tête de cochon, Sauce au pauvre homme à l'eau, Blanc-manger..." Mon exemplaire est annoté de partout, j'ai en prime quelques recettes originales d'époque: une mixture contre les verrues, une décoction pour protéger les chevaux contre les taons, une tisane pour soulager la coqueluche, un shampoing à l'oeuf et au rhum et des recettes de gâteaux maison. J'allais oublier les liqueurs, et les conseils de l'époque pour soigner les vins de sa cave et même récupérer les vins qui ont tournés.

6 commentaires:

Valtricotine a dit…

Ouahhhh, c'est le livre que j'avais pour l'école ménagère, euh... en 1984 , et il est aussi devenu THE indispensable !! (Je n'avais jamais vu que c'était un livre du canton de Neuch...)

laitue a dit…

Rigolo, j'ai aussi le même... j'ai fais mon école ménagère dans le canton de neuch... et c'est vrais que malgré la grande collection de livres de cuisine que j'ai, ce serait peut-être aussi celui que je prendrais sur une île....

verO de delimOOn a dit…

Le même aussi avec lequel j'ai fait mon école ménagère à Morat.Ce serait aussi celui que je choisirais si je ne devais en garder qu'un.
C'est une vraie bible ! Toute la base de la cuisine... de la vraie ! Les nouveaux livres de cuisine devraient parfois s'en inspirer.
Bien à toi
verO

Papilles et Pupilles a dit…

J'aime beaucoup les livres qui ont une histoire alors forcément les tiens me plaisent énormément. Merci beaucoup de ta participation. A bientôt

Anonyme a dit…

-ce livre c'est toute une histoire pour chacune de celles qui ont participé aux cours de cuisine de l'époque!
A savoir qu'il vient d'être réédité...

liloux55 a dit…

Bonjour, je viens de trouver votre site m(interessant al la cuisine sauvage. Mais je vois que comme moi vous aimez les vieux livres de cuisine alors je vous conseille et aux autres aussi le site Gallica (bibliotheque national de france). J'y ai telecharger une multitudes de livres anciens de cuisine et aussi, comme on disaient a l'époque de manuel domestique pour jeunes filles. Truffés de recettes de cuisine oubliées, de détails du quotidien du début du siécle et de conseils pratique pleins de bon sens même encore aujourd'hui.