recettes de cuisine avec des plantes sauvages

21 déc. 2007

la nèfle sauvage


En octobre, lors d'une balade, j'ai rencontré ce fruit étrange: il s'agit d'une nèfle sauvage, ou nèfle germanique (Mespilus germanica). Elle n'a rien à voir avec la nèfle du japon. Ce fruit a presque disparu, alors qu'il était couramment cultivé au moyen-âge. Fin octobre, je suis retournée au pied de mon néflier avec mon panier de Chaperon Rouge: heureusement, le loup n'était pas encore passé, et j'ai fait une petite cueillette.
La nèfle se récolte entre octobre et novembre, mais elle n'est pas encore consommable: il faut la conserver encore 4 à 6 semaines dans un endroit sec et aéré pour qu'elle "blettisse". Ce blettissement n'est pas une pourriture, mais une fermentation interne, une transformation des sucres. Il est possible aussi d'accélérer le processus en les passant au congélateur.
Leur chair est riche en vitamine C, et en pectine; une nèfle contient 5 graines dures qui ne doivent pas être consommées, car elles contiennent de l'acide cyanhydrique. .


Si j'ai bien compris, la prunelle, le cynorrhodon, la nèfle et d'autres fruits sauvages doivent subir le même genre de transformation: la congélation ou le blettissement "explose" certaines cellules permettent le mélange d'enzymes, lesquelles convertissent les substances amidoneuses et âpres en sucres.
Voici le résultat après blettissement.


Il est vrai que leur aspect n'est pas très appétissant: j'ai ouvert quelques fruits, en prenant soin de mettre les graines de côté pour tenter une plantation, et j'ai goûté. La consistance de fruit sec et le goût trés sucré, un peu vineux m'ont surprise, il faut les garder longtemps en bouche pour découvrir toute leur subtilité.

J'ai trouvé des recettes de ratafia de nèfle, d'apéritif, de vin, de compote, de gelée, et même de tarte. Ma mini-récolte ne m'a permis qu'une expérience: une petite confiture ... Un mix d'une recette de Couplan et de la confrérie des planteurs d'arbres fruitiers rares: www.coplfr.org

Confiture de nèfle :
Couvrir les nèfles entières d'eau et les faire cuire, jusqu'à ce que la chair se délite, environ 45 minutes.
Passer à travers une étamine, comme pour une gelée, et presser le tout entre vos mains pour récupérer le plus possible de pulpe. Peser la pulpe obtenue, rajouter la moitié du poids de sucre, un peu de zeste de citron râpé et 1/2 jus de citron. Cuire 5 à 10 minutes et mettre en petits pots.

8 commentaires:

agastache29 a dit…

J'ai un néflier (greffé je pense) dans le jardin et chaque année il nous donne une belle récolte !
La plupart du temps on en fait des compotes que l'on congèle. Ca a vraiment un goût original

Salsita a dit…

Ohhh, c'est mon fruit préféré ! Un goût incomparable, et que j'aime vraiment beaucoup.
Malheureusement, on en trouve de moins en moins dans nos campagnes. Enfant, en revanche, nous faisons des sorties en forêt au moment des châtaignes et nous en ramenions des paniers entiers à la maison. On les cueillait après les premières gelées.
Rien que de voir les tiennes, l'eau me vient à la bouche,
Merci
Salsita

Bosina a dit…

Heureuse année! C'est un blog merveilleux. Je l'ai découvert par hasard mais je l'ai dèjà sauvé dans mes préférés.

stephanie a dit…

Pareil que Bosina ( ci dessus), ... longue vie à CUISINE SAUVAGE ; j'aime y passer régulièrement pour partir hors des sentiers battus.
stephanie

Birgit a dit…

J'ai encore appris quelque chose chez toi, très bonne année 2008, pleine de douceurs, couleurs (on ne se refait pas !) et de saveurs.
A très bientot
Birgit

Clo a dit…

Merci pour ce super site. J'ai une question concernant les nèfles. On peut faire cuire avec les pépins ? Ils ne sont pas toxiques comme ceux du néflier du Japon ?

véro a dit…

On peut faire cuire les nèfles avec les pépins, mais il faut les éliminer ensuite. De toute façon, ils sont très durs et immangeables.

Lysisca a dit…

Bonjour je suis arrivée ici par hasard et comme j'aime aussi beaucoup la cuisine sauvage ( mais j'ai un milliard de truc à apprendre!!)je m'y attarde. Plusieurs questions est ce que la confiture est bonne? Est ce que les graines ont poussé? ( j'ai tenté et ça n'a pas marché). Sinon on en voit de plus en plus , il est replanté massivement , comme les pruniers sauvages ( enfin plus vraiment sauvages...). Après avoir arrachées les haies ont les replante allez vous balader il y en a même dans les parcs ( enfin par chez moi!!!).