recettes de cuisine avec des plantes sauvages

10 déc. 2007

cynorrhodon anti-grippe


Le cynorrhodon, fruit de l'églantier, se récolte maintenant, en hiver. Il faut attendre les premières gelées pour l'utiliser, ou alors lui faire subir un passage au congélateur. Pour ma part, je le préfère ramolli naturellement, ses grains urticants sont aussi moins nocifs après quelques gelées. C'est un fruit très riche en vitamine C, qui contient entre 500 et 1000 mg de vitamine C pour 100 gr de pulpe, soit 20 fois plus que les oranges, et il paraît que cette vitamine résiste à la cuisson.


Il existe beaucoup de recettes pour transformer le cynorrhodon en coulis, puis en confiture; point commun entre toutes ces recettes: c'est un travail de fou.
Pour ma part, je procède comme suit:
1 kilo de baies de cynorrhodon (une bonne heure de cueillette avec des gants)


Enlever les mouches noires ( une à deux heures de travail !!) pour que la confiture reste bien rouge; opération pouvant être sautée à pieds joints, la confiture sera un peu plus brune....
Faire macérer le kilo de baies dans un litre de bon jus de pomme pendant 3 à 4 jours au frais, en remuant de temps à autre, une des étapes les plus reposantes de cette préparation...
Faire cuire ensuite le tout environ 10 minutes
Puis passer cette mixture au passe-vite, ou à travers ce genre d'outil, si vous avez hérité d'une arrière grand-tante qui faisait des confitures: sur le mien, trouvé aux Puces, c'est écrit made in Czechoslovaxia, c'est un "presse-baies" et c'est le must: la pulpe sort au milieu, déjà filtrée à travers une grille, et la matière sèche sort au bout, on peut régler le débit. (Ca marche du tonnerre pour tous les fruits rouges, le raisin, les tomates, les coings, les pommes...)


Repasser encore une fois la pulpe obtenue à travers une passoire très fine, et goûtez: si vous sentez encore les poils urticants, repasser une 2e fois. Avec cet instrument préhistorique mais fort pratique, j'ai obtenu 1.3 kilo de pulpe, et j'ai dû tourner la manivelle pendant une bonne heure...
Reste à transformer cette pulpe en coulis pour un dessert, ou en confiture:


Pour un kilo de pulpe, rajouter 550 gr à 600 gr de sucre, faire recuire le tout environ 10 minutes et mettre tout ça dans des petits pots. Je ne met pas de pectine car j'utilise cette confiture en coulis, sur du yaourt ou du fromage blanc, quand je ne la mange pas à la petite cuillère comme les sirop fortifiants de mon enfance .... Dernier conseil: mettre de côté 140 grammes du pulpe non sucrée et tester la recette de madeleines au grattacul.

10 commentaires:

vanessa a dit…

quel boulot !

je n'aurai pas la patience vois tu ....

Liliy Gnocchi a dit…

Tu es donc aussi une fée des confitures! Elle a une couleur superbe, on devine que tu n'as pas sauté l'étape d'enlever les mouches noires... Je connaissais la version électrique de cette machine à extraire la pulpe des baies, mais la version à manivelle est celle de mes rêves! Je vais ouvrir l'oeil dans les brocantes, on y trouve parfois des merveilles...

véro a dit…

Sur les vieux robots Kenwod-Chef, il existe le même ustensile; j'ai cassé le mien en y passant des prunelles avec leurs noyaux. .. A éviter :-))

Leon a dit…

Bonjour Cuisine Sauvage,

Le presse-baies que vous utilisez est toujours fabriqué par la maison tchèque Porkert. C'est officiellement un presse-herbe. On le trouve en France chez Tompress sur le Web, réf. HER2A32S (publicité gratuite).
Si vous avez le temps, envoyez-moi un petit message pour me confirmer que c'est plus efficace que la moulinette à légumes, car je ne l'ai pas encore acheté (mais j'ai déjà un stock de cynorhodons au congélateur!).
Amicales salutations,

Leon

PS Les vaches du Val d'Hérens, c'est le pied, en quelque sorte...
Bonjour à la Suisse.

véro a dit…

Cynorrhodons, coings, tomates, fruits rouges, poires et pommes sauvages, tout y passe et pour rien au monde je me passerais de cet objet .
A éviter, à ma connaissance: les prunelles, j'ai cassé la machine à cause des noyaux, et donc si jamais idem avec l'aubépine.
70 euros, c'est cher ... mais si vous faites des confitures et autres mixtures, c'est un investissement à vie.
Moulinette à légume ? Si c'est ce que j'appelle un passe-vite, c'est fastidieux, et pas rapide du tout.
Merci pour l'adresse du site, il y a l'air d'y avoir plein de bidules intéressants sur ce site. J'y retourne de ce pas...

polixène a dit…

bonjour
j'ai encore cueilli deux kilos aujourd'hui et c'est la relecture de votre article qui m'a déclenchée !!!
des buissons ardents magnifiques, un temps clément, quel plaisir!!!!
maintenant, l'émouchage ne m'a pris qu'une heure et demie, et je compte bien faire cette fois-ci de la vraie gelée , translucide et tout ....
j'espère que le résultat sera à la hauteur!
ce petit com pour vous dire que j'apprécie beaucoup votre blog !
à bientôt

Polixène

Polixène a dit…

belle et bonne, si jamais ça intéresse quelqu'un!
réussie ,car j'ai fait cuire les baies dans du jus de pomme bio et donc la pectine a fait son office ,tout simplement !donc une bonne tenue ,une couleur divine et une flaveur soutenue,que du bonheur!

KIKI-129 a dit…

je vais m'y coller ce w end
mais si j'avais le même moulin à baies ce serait le top, moi je vais devoir faire avec la petite grille du moulin à légumes, et pour être certain de ne pas avoir de graines et les poils, passer dans un chiffon

mais c'est tellement bon

Dominique Navet a dit…

Un plaisir extraordinaire, entamer une promenade à la recherche de ces fameux cynorrhodons, les découvrir et par proximité entamer une récolte de 2kg660 g quand l'autre jour nous avions dû marcher de lieux en lieux pour seulement 1kg700g. Quelle belle journée que ce premier jour de l'an !

touline a dit…

bonjour ,j'arrive votre page par hasard suite a notre promenade hebdomadaire . j'ai vue ses fruits qui m'ont attirés .merci et a bientôt
Touline