recettes de cuisine avec des plantes sauvages

26 nov. 2008

la grapille


En automne, après les vendanges, il reste des grappes de raisin dans les vignes.
Depuis toute petite, je grapille. Bref je me sers, c'est gratuit, et le raisin très mûr est parfumé. Evidemment, ce n'est pas du raisin de table, la peau est épaisse, les grains très présents et âpres.

J'en ai rapporté d'une balade, et j'ai eu l'idée de les sécher, dans l'appareil que j'utilise pour sécher mes champignons.
Laver les grappes, égrener et disposer sur un séchoir. Laissez-les entre 12 et 20 heures, selon les grains.


Le résultat est surprenant, croustillant, goûteux, et ne ressemble pas du tout à des raisins secs de supermarché. Presque des bonbons qui collent aux dents. L'idéal, c'est d'avoir la chance de grapiller dans les vignes d'un viticulteur bio...

3 commentaires:

Nicolas (Sauvagement Bon) a dit…

Je suis originaire d'une région viticole. A la fin de l'automne, mon grand-oncle avait l'habitude de conserver les grappes de muscat (qu'il "grapillait" dans ses propres vignes après les vendanges) en les suspendant à une corde à linge dans une remise fraiche mais sèche. Les grains se flétrissaient petit à petit sans moisir ou pourrir. Ca lui faisait du raisin pour tout l'hiver. En fin de saison, il avait du raisin sec en grappe. Comme tu le dis : rien à voir avec ce qu'on trouve en supermarché.

Tiuscha a dit…

Et le faire sécher en extérieur, comme pour des vendanges tardives ? A l'abri de la pluie bien sûr.. Mais clairement, il vaut mieux trouver un "bio", ce qui lors d'une balade n'est pas aisé à définir ! Les grapilles, j'en ai mangé, j'ai arrêté pour les raisons que tu devines...

colibri a dit…

Merci de faire remonter dans ma mémoire de beaux souvenirs d'enfance : j'avais la chance d'avoir grandi dans une belle région viticole (à deux pas de la Bourgogne) et, effectivement, la grapille était autorisée (c'est même tout à fait légal !). C'était un de mes plaisirs d'enfant et de saison. Et visuellement, et gustativement parlant. C'était magnifique de se promener dans les vignes aux couleurs automnales, quand les feuilles aux couleurs "klimtiennes" commencent même à se recroqueviller sous les premiers froids. Quant au raisin, je n'arrive plus à me souvenir de son goût, mais j'en salive rien que d'essayer de me rappeler. Envoie-moi le virtuellement ! Je me régale déjà avec la photo !