recettes de cuisine avec des plantes sauvages

3 déc. 2009

crème brûlée au mélilot


Je ne vous ai jamais parlé du mélilot?

Je l'avais oublié. Pour cause, cette plante de la famille des papilionacées à fleurs blanches ou jaunes adore pousser au bord des routes, à croire qu'elle aime les vapeurs des pots d'échappement des voitures. Je n'avais jamais réussi à croiser cette plante dans un endroit non pollué, avant cet été.
J'avais récolté ses fleurs, il suffit de couper les fleurs sur 10 cm, et les ai mises à sécher. Puis stockées dans une boîte métallique, et je viens juste de les retrouver ...
Séchées, les fleurs du mélilot dégagent un parfum dû à la présence de coumarine, comme l'aspérule. Il paraît que nos grand-mères en faisaient des sachets odorant pour parfumer leur linge, et des tisanes calmantes.

Crème brûlée au mélilot, 4 portions:

Dans une petite casserole, porter à ébullition 3 dl de crème, 0,5 dl de lait et 5 gr de fleurs de mélilot séchées. Retirer du feu et laisser infuser 20 minutes, puis filtrer.
Pendant ce temps, battre en mousse 4 jaunes d'oeufs avec 50 gr de sucre, puis ajouter la crème parfumée et mélanger.
Répartir dans 4 petits plats, et faire cuire 1h15 au bain-marie dans un four préchauffé à 95°. Dans l'absolu, il faudrait laisser reposer la crème 2 heures avant de la faire cuire, ce dont je suis incapable: la surface de mes crèmes portera les traces mousseuses de mon impatience en cuisine.
Faire refroidir, saupoudrer de sucre et faire caraméliser. Au chalumeau si ce gadget figure parmi vos gadgets ménagers, sinon en haut du four sous le grill pendant 4 minutes, en prévoyant encore de temps pour le refroidissement...

Vous n'avez pas de mélilot? Essayez avec de l'aspérule, des fleurs de sureau ou de reine des prés séchées, de la verveine ou du tilleul.
Avec les fleurs de mélilot, vous pouvez aussi préparer des desserts plus simples: crème anglaise ou panna cotta.

4 commentaires:

Tiuscha a dit…

Le plus difficile sera sans doute de la trouver non polluée, n'est ce pas ?!

Nicolas (Sauvagement Bon) a dit…

J'adore le mélilot. Son parfum (qui nécessite un séchage pour bien se révéler), me rappelle un peu de celui de la vanille. Ton billet m'a fait penser je dois encore en avoir un reste dans un bocal au fond d'un placard !
Mais j'hésite à l'utiliser car il est un peu vieux. C'est un problème avec le mélilot car s'il moisit, la coumarine se transforme en une substance anticoagulante capable de provoquer des hémorragies internes (le dicoumarol). Ca arrive parfois à certains ruminants un peu trop gourmands...

Sweet Faery a dit…

J'adore cuisiner avec les fleurs, et je ne connaissais pas le mélilot. J'essaierai de partir en cueillette dès que les beaux jours seront revenus. Merci pour cette belle découverte ! :)

sittelle a dit…

Bonjour, je viens de chez Kasimir... justement, pour la 3° année le mélilot repousse au bord de ma grand route, très fréquentée... ils aiment donc les gaz d'échappement ! je continue ma visite, les plantes sont mes amies également ! bien cordialement