recettes de cuisine avec des plantes sauvages

26 avr. 2010

combat de reines


Ce week-end, expédition en Valais, pour voir un truc que je n'avais jamais vu: un combat de reines. Je vous ai déjà parlé de ma passion pour les vaches ici... .

Il y a quelques années, en vacances dans un pâturage isolé, après une super récolte de fraises des bois, je m'étais aventurée dans la ferme voisine pour leur demander de la crème... C'est là que j'ai découvert que le propriétaire de cette ferme était un éleveur passionné de vaches de combat, que ses "vaches" étaient des génisses, qu'elles ne produisaient pas de lait, et j'ai compris pourquoi tant de monde venait admirer leur carrure et leur musculature impressionnante. J'ai mangé mes fraises nature avec un peu de sucre.

Avant de monter à l'alpage, les éleveurs de vache d'Hérens organisent des concours pour déterminer les reines de troupeau. Sport national en Valais, et beaucoup de prestige pour les propriétaires des vaches consacrées "reines".

Pas de violence dans ces combats, juste une sorte de prise de pouvoir, pas de blessures, les vaches sont belliqueuses de nature. Beaucoup d'intimidation, de beuglements, de raclements de sabots, ambiance rurale, bruit de sonnettes (=cloches de vaches) et accent local. Je n'ai de loin pas encore compris toutes les règles de ce sport, mais sachez que les gagnantes doivent subir un contrôle anti-doping ... Pour info, c'est la 12, "Terrible", qui a gagné cette finale.

En video, c'est plus facile à imaginer. Excusez la qualité médiocre, je ne suis pas une reine de la technique...

video

Pas de cueillette sauvage ce week-end: en montagne la neige vient de fondre, les premières soldanelles des Alpes font une timide apparition.


19 avr. 2010

Rôti de veau roulé aux herbes sauvages

Voici une recette de viande, histoire de changer un peu.

Demandez à votre boucher de vous préparer de la poitrine de veau, découpée par ses soins et aplatie pour faire un rôti roulé. Mon boucher fait cela avec un pilon de métal, qu'il appelle "écrase belle mère". Et demandez aussi de la ficelle à rôti, beaucoup, de quoi attacher la bête.

Pour 4 personnes:
600 gr de poitrine de veau
de la ficelle à rôti
50 gr d'ail des ours
50 gr de feuilles d'égopode
2 gousses d'ail pressées
1/4 c c de sel
5 tours de moulin à poivre
5 c s d'huile d'olive
un bol de boutons de fleurs d'ail des ours
3 dl de vin blanc
un demi cube de bouillon de légumes
1 c s de miel liquide

Hâcher très fin l'ail des ours et l'égopode, ajouter l'ail écrasé, l'huile, sel, poivre, pour obtenir une farce assez épaisse. Etaler la viande sur le papier de la boucherie, tartiner de farce, rouler et attacher. Opération délicate, 4 mains sont bienvenues pour serrer les noeuds, mais j'y suis parvenue toute seule comme une grande.

Cuisson: dans une cocotte, faire revenir le rôti sur toutes les faces avec un peu d'huile, puis déglacer au vin blanc (2 à 3 dl). Ajouter les boutons de fleurs d'ail des ours, assaisonner avec le bouillon et le miel, le reste de la farce qui a coulé, couvrir et laisser mijoter 2 bonnes heures en arrosant régulièrement avec le fond de cuisson, et en retournant la viande de temps à autre. Rajouter un peu de vin blanc ou d'eau si nécessaire.
Possible aussi de faire cette recette au four.

Accompagnement: servir ces tranches de viande sur le fond de sauce, avec des légumes, des pomme de terre, à vous de voir.
Même si ma photo du résultat final n'est pas terrible, c'était beau dans l'assiette, superfondant et goûteux. Se régaler ou prendre des photos pour un blog, il faut choisir ...

1 avr. 2010

Les plantes d'Emilie


Si vous vous promenez de temps en temps sur ce blog, vous aurez certainement remarqué qu'il n'est pas très productif depuis le printemps dernier.

J'ai été passablement occupée pour des raisons professionnelles (formation pour donner des cours de cuisine à des ados), mais aussi ... parce ce blog m'a permis de faire une très belle rencontre, qui a débouché sur une aventure toute nouvelle pour moi.

Guy Lefrançois, enseignant (coïncidence, nous faisons le même métier), auteur du "Guide des plantes sauvages à l'usage du randonneur", dont j'avais parlé ici, publie ces jours un nouveau livre :

"Les plantes d'Emilie" chez Rando Editions.


Le but de ce livre est de faire découvrir aux enfants et aux ados les plantes, la nature ... et la cuisine à base de plantes sauvages.

Au menu: identification de plantes toxiques et comestibles, cueillette, recettes de cuisine, des plantes qui soignent, quelques tisanes, des trucs et des astuces, des bricolages amusants, des jeux, des plantes curieuses, amusantes ou envahissantes, et quelques notions et dessins de botanique. Pour plus de détails voir ici.

Guy Lefrançois m'a proposé de collaborer avec lui pour concocter les recettes de cuisine de ce livre.
Bref j'ai passé l'été dans ma cuisine et devant mon ordinateur alors qu'il faisait beau dehors, j'ai rampé sur le parquet pour prendre en photo mes plats, j'ai dû courir en montagne pour trouver des plantes qui me manquaient, j'ai dû me creuser la cervelle pour inventer et mettre par écrit des recettes adaptées à des enfants, j'ai eu le sentiment de ne cuisiner que pour prendre des photos, j'ai harcelé mon entourage avec mes prises de tête et mes corrections de texte, j'ai douté, goûté, dégusté. Fait goûter aussi ...
Mais en vrai, je me suis bien amusée ! Et je suis évidemment très fière de vous présenter le résultat. Mon ego a enflé démesurément, mais je le soigne avec des tisanes calmantes, grâce aux recettes de Guy.

Ma recette préférée ? Les crottes au chocolat à la menthe.
Ma photo préferée ? Celle-ci.


Les plantes d'Emilie, de Guy Lefrançois, chez Rando Editions, 160 pages, 12.5 €
Chez votre libraire préféré, même en Suisse ...